Archives mensuelles : juin 2022

🎵L’éveil musical en maternelle… ça donne quoi?

Vues : 19

🌞On se dit Bonjour en chantant!

🎼On lit la partition…

💃On bouge avec la musique!

🥁On suit le chef…

🎤On chante… avec les CP CE1…

… et on est toujours heureux🤗 de retrouver Mr. Ackermann!

Musique à l’école

Vues : 6

Depuis le mois d’avril, André Ackermann directeur de l’école de musique de Bouxwiller intervient dans toutes les classes de l’école pour proposer une initiation à la musique à travers différents jeux et exercices ludiques.

Déjà habitués à chanter régulièrement avec leurs enseignant(e)s, les enfants développent tout en s’amusant, leur sens de l’écoute et du rythme semaine après semaine. André Ackermann leur propose des activités très diverses et adaptées à tous les niveaux de la maternelle, au CM2. Pas besoin de connaître des notions de solfège pour pouvoir faire de la musique.

Les activités sont très variées, cela va du chant bien sûr mais aussi aux exercices rythmiques corporels ou avec des instruments, aux écoutes d’œuvres musicales, à la lecture de partition et à la pratique de percussions selon la pédagogie du célèbre compositeur Carl Orff.

Les enfants raffolent de ces séances ludiques et dynamiques et seront ravis de vous montrer leurs progrès au cours de la fête de l’école qui aura lieu vendredi 2 juillet à partir de 18h à la salle de la Zinsel. Un grand merci à M. Ackermann pour son travail avec nos élèves.

🌳L’école du dehors: Dix-neuvième sortie!🤗

Vues : 31

🧮L’atelier numération.

La maîtresse lançait des dés … il fallait trouver combien il y avait de points en tout puis chercher autant d’objets de la forêt. Les Grands devaient aussi chercher le nombre d’objets qui manquait pour arriver à 10! Les petits ont joué avec un dé, les Moyens avec 2 et les Grands avec 3 dés. Le plus rapide gagnait un point et celui qui avait le plus de points à la fin gagnait la coiffe du grand chef indien!

Un peu de sport…

Le jeu du touche bâton…

Le golf de la Forêt.

🏹Les métiers du campement…

Il y a des chasseurs de petites bêtes, des pêcheurs, des chasseurs à l’arc et même des chercheurs d’or…

Un grand merci à nos accompagnatrices du jour: Les mamans d’Eline et Yanis 💪!

Des objets anciens à l’école

Vues : 21

C’était comment quand Mamie et Papi étaient petits? Pour mieux comprendre la vie quotidienne dans les années 1950, les enfants de CE1 des deux classes ont rapporté un ou plusieurs objets anciens. Après les avoir présenté à leurs camarades, les élèves ont rédigé de petites fiches explicatives destinées à l’exposition de ces objets dans notre musée.

On y trouve des objets permettant de conserver ou transformer la nourriture : une baratte à beurre, une gamelle pour le repas de midi, une clayette pour sécher les fruits, plusieurs “Milchkannelle” et un grand bidon à lait, des moulins à café, un hachoir à viande,… Y figurent aussi des objets utiles aux tâches ménagères ou au bricolage : des fers à repasser en fonte, une machine à laver, des vilebrequins, une burette à huile,… Un grand merci à la famille d’Eline qui a fourni de nombreux objets.

Aucun objet ne fonctionnait à l’électricité. Le plastique n’était pas encore utilisé. Certains objets comme la bouillotte ou la chaufferette à braises témoignent de l’absence de confort dans les maisons.

Le musée se trouve dans le couloir au premier étage de l’école. Il est ouvert tous les jours pendant les 10 minutes d’accueil du matin et de l’après-midi ainsi qu’à 11h30 et à 16H jusqu’au 1er juillet. Si votre enfant ou petit-enfant est au CE1, il se fera un plaisir de vous servir de guide.

🍃L’école du dehors: Dix huitième sortie!🍀

Vues : 15

🧵 L’atelier tissage.

“La maîtresse a préparé un grand tableau avec des fils. Il fallait enfiler des choses de la forêt pour faire un tableau de la forêt. On a mis des feuilles, des fleurs, des brindilles, des mauvaises herbes, des branches. C’est trop beau! Il n’y avait plus beaucoup de fleurs, alors la prochaine fois on en cueillera sur le chemin pour ajouter de la couleur!”

👻L’arbre fantôme… et une chenille bien étrange…!

“Hannah et Eline ont fabriqué un arbre qui bouge tout seul. Quand les copains passaient, l’arbre dansait! C’était trop rigolo!”

Merci à nos accompagnateurs du jour… les papas de Rafael et Hannah! Un merci tout particulier à “Papa d’Hannah”, pour qui c’était la dernière sortie à l’Ecole du dehors. Nous avons toujours pu compter sur lui pour nous accompagner en forêt et piloter notre chariot dans les montées 😉!

A la découverte d’un cours d’eau

Vues : 4

Accompagné par Annelise de la Maison de l’Eau et de la Rivière, les CE1 CE2 sont partis en forêt à la découverte de l’Eichel et de la biodiversité de la zone humide. Depuis la source de l’Eichel jusqu’à l’étang du Donnenbach, les élèves ont participé à diverses activités pédagogiques qu’ils vous présentent ici.

La source de l’Eichel

Nous étions à la source de l’Eichel. L’eau sortait de la roche en grès. On a placé un thermomètre dans l’eau pour connaître sa température. Elle était de 8,4 degrés. Le grès c’est quoi? Le grès est une pierre qui s’effrite. Nous avons frotté deux pierres de grès ensemble et nous avons obtenu du sable. Le grès est une roche perméable, cela veut dire qu’elle laisse passer l’eau. L’eau de l’Eichel, qui a traversé une couche de grès est acide. Louise et Louis

Un réseau hydrographique

Annelise a commencé par nous dire qu’on allait représenter un réseau hydrographique, tous ensemble! Nous avons dû bien écouter pour comprendre ce qu’il fallait faire et y arriver. En fait, nous avons représenté le chemin de l’eau de plusieurs sources jusqu’à la mer. Nous avons créé quatre sources, avec des ruisselets qui alimentent des ruisseaux qui se jettent dans deux rivières. Les rivières deviennent des affluents d’un fleuve, qui lui, va jusqu’à la mer. Le fleuve faisait des méandres en aval des sources et en amont de la mer. On trouvait des ripisylves près des ruisselets. Nous avons appris ce qu’est un réseau hydrographique et son vocabulaire. Maïna, Louisa et Bastien

De la source à la mer

Cette activité était de créer, par équipe, un cours d’eau de la source à la mer avec ce qu’on trouvait autour de nous : des bouts de bois, de la mousse, des pierres, des feuilles. On avait une carte avec des instructions : comment devaient être la source et les berges, le lit devait être déblayé, combien de méandres il fallait,… Une balle représentait l’eau. Pour que la construction soit réussie, la balle devait rester dans le lit du fleuve et arriver dans la mer. Chaque équipe y est arrivé.

Nous avons réutilisé le vocabulaire du réseau hydrographique. On a beaucoup aimé cet atelier. Julia, Jade et Colin

La pêche dans l’Eichel

Avec une épuisette, nous avons pêché des insectes aquatiques. Nous les avons mis dans une barquette pour pouvoir les observer. Nous avons trouvé des gammares, des larves de libellules, des larves de phryganes et des larves d’éphémères.

Si on trouve des larves de perles, d’éphémères ou de phryganes, on peut être sûr que l’eau n’est pas polluée. Sonia et Louis

L’écoute du tarin

Avant de finir la journée, nous sommes passés dans une aulnaie (forêt avec des aulnes). Nous nous sommes assis sur un ponton, qui enjambait l’Eichel. Dans cette ripisylve d’aulnes, nous avons écouté le tarin des aulnes. C’est un oiseau qui vient manger le strobile, le fruit de l’aulne. Nous l’avons entendu mais nous ne l’avons pas vu.

Une belle journée, très riche en apprentissages et en expériences pluri-sensorielles. Merci à Annelise.

🐾🐛🐞L’école du dehors: Seizième et dix-septième sorties!🐌🦗

Vues : 87

Cette semaine, nous sommes allés à l’école du dehors le matin et l’après-midi. Romain était avec nous et on a travaillé sur les animaux et leurs traces le matin. L’après midi on a parlé des petites bêtes.

L’atelier “Fiches d’identité”.

Il y avait des fiches de couleurs pour chaque animal. Il fallait bien placer les traces qu’ils laissent et deviner l’animal.

L’atelier “Cabinet de curiosités”.

L’atelier “A la recherche des oiseaux”.

L’ heure de l’histoire….

L’atelier “Fabrication de petites bêtes”.

L’atelier “A la recherche des petites bêtes”.

Un grand merci à Romain Cantat, animateur nature à la Maison de l’Eau et de la Rivière, pour tout ce qu’il nous a appris! Merci aussi aux parents accompagnateurs: les mamans de Yanis, Emy, Victor et Sami, les papas d’Hannah, Emy et Léo!

🌳L’école du dehors: Quinzième sortie.🐣

Vues : 20

L’atelier Landart.

La maîtresse nous a demandé de construire des arbres avec ce qu’il y avait autour de nous.

Une jolie découverte…

Juste à côté de notre coin bac à sable, un pic épeiche a fait son nid. On a pas vu les bébés oiseaux mais ils faisaient beaucoup de bruit.

Un peu de détente côté bac a sable et … plage!

Merci à nos accompagnateurs du jour: les mamans de Lina, Arthur et Yanis, les papas d’Hannah et Aloïse.

La visite du château de Lichtenberg racontée par les CE1/CE2 et les CP/CE1

Vues : 56

Jeudi 5 mai, les classes de CP/CE1 et CE1/CE2 sont allées visiter le château de Lichtenberg. Elles ont été accueillies par Gaëlle Messang, animatrice dans ce château qui leur a fait découvrir le château et quelques uns de ses mystères à travers un jeu de piste, une visite guidée et un atelier sur les objets de la vie courante au moyen-âge et quelques histoires passionnantes.

Le jeu de piste

Pour découvrir le château, nous avons participé à un jeu de piste pour résoudre un mystère. Nous étions groupés par équipes, une dirigée par Nadia Brahem, une autre par Didier Adolff et une troisième par maîtresse Hélène Daul. Chaque élève avait un livret dans lequel il y avait 6 missions. Chacune nous a permit de découvrir une partie du château. Un trésor était caché. Nous l’avons trouvé avec l’aide de Gaspard le lézard. Le trésor était une phrase à compléter : “La connaissance est le plus beau des trésors.” Cette phrase était cachée dans un coffre en bois dans la casemate. Nous avons mis deux heures trente à résoudre ce mystère. Julia, Salem, Ona, Bastien, Enzo

La visite-guidée du château

Gaëlle nous a expliqué que ce château était très vieux et qu’il appartenait à une famille très puissante qui possédait beaucoup de châteaux comme celui-ci. C’était la famille des Hanau-Lichtenberg.

Le château fort du Lichtenberg et ses défenses

Le château a été construit sur une colline de grès qui faisait partie du Saint Empire Germanique. Il a plus de 800 ans. C’est un château fort avec des meurtrières, des canonnières, des mâchicoulis, entouré par un fossé sec dans lequel il y avait des piquets pointus. Pour entrer, il fallait passer une première porte avec une herse, un tunnel courbe puis une deuxième herse. Un chemin de ronde et un très haut donjon permettait de voir approcher les assaillants.

Une meurtrière est une fente verticale avec un angle en forme de triangle pour empêcher l’ennemi de tirer à l’intérieur.

La canonnière est un trou pour le canon.

Le mâchicoulis est un trou par lequel on pouvait lancer de l’eau bouillante, du crottin, des pierres, tout ce qui pouvait gêner la progression des ennemis. Agathe, Louis, Léo, Colin, Lucia, André

Le château était aussi bien défendu grâce aux herses (grilles) et aux grandes portes en bois très lourdes qu’il possédait à l’entrée du château.

L’habitation du seigneur

Comment reconnait-on la maison du seigneur? On la reconnait grâce aux grandes fenêtres et aux fenêtres rondes qui étaient munies de vitraux. Elle possède un balcon sans mâchicoulis. Il y a des gravures qui décorent la façade. Il n’y avait pas de système de défense sur le bâtiment où habitait le seigneur. Sa maison était jolie. Sonia, Jade, Charlotte, Matthias, Alix

Au château il y a aussi une chapelle pour que le Seigneur et sa famille puissent prier. Ils priaient beaucoup au Moyen Âge.

La légende des frères ennemis

Il était une fois deux frères amoureux de la même fille. L’un des deux essaya de faire mourir l’autre de soif. Il enferma son frère qui n’avait qu’un peu de pain chaque jour mais comme les murs étaient en grès, il pouvait boire en léchant les murs. Quand son frère le découvrit, il l’enferma dans un cachot sec où le prisonnier mourut. Le premier frère s’en voulut tant qu’il se lança dans le vide entraînant avec lui le chapelain. Dans l’une des salles de la tour, on voit des têtes sculptées qui rappellent cette histoire. Louisa, Eline, Anna, Nathan, Timéo.

Les casemates

Les casemates sont creusées sous terre. C’était d’anciennes caves où on gardait la nourriture et le vin. Elles ont aussi servi pour stocker la poudre à canon. Pendant la deuxième guerre mondiale, les habitants de Lichtenberg se sont réfugiés dans les casemates quand le village était bombardé. Louise, Aimie, Léandro, Maïna et Louis

L’atelier des objets du quotidien

Gaëlle nous a présenté des objets et fragments d’objets qui ont été retrouvés au château pendant les fouilles. Nous avons essayé de deviner en quelle matière ils étaient fabriqué et à quoi ils avaient servi à l’époque des Seigneurs de Hanau-Lichtenberg. Il y avait des pots et des cruches en terre cuite, des pièces de jeux de sociétés, des morceaux d’un poêle en faïence, un boulet de canon en pierre taillée, des clous en métal etc…

Au bord de l’Eichel par les élèves du CM

Vues : 42

De la source à la M.E.R.

Mardi 31 mai 2022, la classe de Monsieur Carmaux est allée à l’étang du Donnenbach pour apprendre le cycle de l’eau. Romain nous a accueillis et nous a faits découvrir différentes notions grâce aux activités suivantes:

  • Le transport de l’eau
  • La construction d’une rivière
  • Les tests de température, de PH et de perméabilité à la source de l’Eichel
  • L’étang
  • La pêche au ruisseau
  • Le toboggan de la rivière
  • La zone marécageuse

Lily – Eva

LE TRANSPORT DE l’EAU

Romain nous a proposés de faire quatre équipes et nous a montrés des bassines pleines d’eau, à côté desquelles étaient posés des objets pour transporter l’eau. Notre défi était de transporter le plus d’eau d’une bassine à l’autre. Ensuite nous avons découvert des étiquettes sous chaque bassine qui représentaient le cycle de l’eau. Pendant le transport de l’eau, chaque groupe a au moins perdu 5 ml d’eau. Celle-ci s’est écoulée dans la nappe phréatique.

Elise – Flavien – Cyril

CONSTRUCTION D’UNE RIVIÈRE

Nous avons commencé par chercher des branches pour faire les rives de la rivière : « De la source jusqu’à la mer ». Il fallait mettre des affluents, nous avons mis des ponts, des ports et des bateaux. Nous avons aussi installé la ripisylve  sur les rives. La ripisylve est l’ensemble de la végétation qui vit au bord des cours d’eau. Elle varie suivant la qualité de l’eau et des sols.

Yann – Nathan – Mathéo

LA SOURCE DE L’EICHEL

Nous sommes allés à la source de  l’Eichel pour y faire différentes mesures. Tous d’abord nous avons mesuré la température de la source avec un thermomètre. Celui-ci a indiqué une température de 8,6 ° C.

Ensuite, nous avons aussi mesuré le PH. Nous avons prélevé un peu d’eau dans un flacon dans lequel on a versé quelques gouttes d’indicateur coloré. La couleur relevée correspondait à un ph de 6, c’est donc une eau légèrement acide.

Le grès est une roche sédimentaire acide. L’eau s’y infiltre, c’est donc une roche perméable. Et c’est pour cette raison que l’eau est légèrement acide. Le granite au contraire, est une roche imperméable.

Emil – Lény – Léo

L’ÉTANG ET LE RUISSEAU

Nous sommes partis de la source de l’Eichel pour nous rendre à l’étang. Là-bas, nous avons mesuré la température. Celle-ci était de 16°C. L’eau est plus chaude qu’à la source car elle est stagnante.  Une eau stagnante est une eau qui ne s’écoule pas.

Nous avons pêché beaucoup de gammares. Grâce aux insectes qui vivent dans la rivière, nous avons découvert que celle-ci était très propre.

Jade – Nathan M. – Inès

LE TOBOGGAN DE LA RIVIÈRE

Nous étions par groupe de 4 pour cette activité.

Nous avons créé un circuit qui représente une rivière avec les éléments de la nature (bois, mousse, cailloux, feuilles). Romain nous a remis une carte sur laquelle était noté les éléments à avoir pour la construction de notre toboggan: méandre, source cachée, ripisylve, pont, cascade, cabane pour représenter la mer.

Nous avions un temps limité de 20 minutes. Le défi était relevé si la balle finissait le parcours de la source à la mer.

Elina – Tiara – Jeanne

LA ZONE MARÉCAGEUSE

Sur le chemin du retour nous sommes passés par une zone marécageuse, là où vit le tarin. Le tarin est un oiseau qui mange des strobiles. Ils viennent par centaines dans les zones marécageuses parce qu’ils y trouvent leur alimentation préférée : les strobiles. Les arbres qui vivent dans les zones marécageuses sont les aulnes.

Boris – Loris